• Le meilleur Anti Aging système

    sans effets secondaires

  • Microneedling

    la réduction des plis

  • le renforcement du

    système immunisé cutané

  • ACS-Pen

    la façon dont cela fonctionne

  • Réduction des

    cicatrices d'acné

  • la construction de

    nouvelles couches d'épiderme

  • Réduction des

    vergetures

FAQ

Foire Aux Questions

S'il vous plaît cliquer sur le titre
 

Afficher tout les résponses
Cacher tout les résponses
  • QU EST CE QUE LE MICRO-NEEDLING ?

    Le micro-needling est une méthode minimalement invasive qui permet la stimulation de nouvelles cellules de la peau au moyen de micro-aiguilles fines. Les cellules souches situées dans la couche basale, (la couche inférieure de l’épiderme) sont stimulées pour proliférer. Le processus physiologique est relativement compliqué et répond en partie aux questions/ réponses suivantes.

  • LE MICRO-NEEDLING EST IL DOULOUREUX ?

    OUI et NON ! Le soin effectué à l’aide d’un rouleau d’aiguilles (Dermaroller, etc.), en particulier avec des aiguilles de longueurs supérieures à 0,5 mm est douloureux. La douleur peut être atténuée par l’application d’une crème anesthésiante à environ 30%, elle n’agit que 30 à 45 minutes après l’application. Les aiguilles du rouleau pénètrent dans la peau à un angle d’environ 50° et détruit fibres nerveuses et vaisseaux sanguins (capillaires). Cela conduit à la douleur et à des saignements internes locaux (pétéchie).

  • LA SÉANCE AVEC L’ACS-PEN EST ELLE DOULOUREUSE ?

    NON ! Les micro-aiguilles créent des canaux de piquages jusqu’à la couche basale de l’épiderme perpendiculairement. En raison de la fréquence fixe de 120 Hertz/seconde (mouvements) la neurotransmission est tellement faible qu’elle en est à peine perceptible. Pour fournir une séance ACS micro-needling optimale il faut maintenir la fréquence et la durée d’une réaction inflammatoire la plus courte possible. Le client ne ressent qu’un léger « picotement ». Cela vaut en particulier pour les longueurs d’aiguilles de l’ACS-PEN allant jusqu’à 0.5 mm.

  • ACS-PEN « HOME-CARE » ?

    NON ! Pour un soin ACS-PEN micro-needling il est nécessaire d’avoir suivi une formation. La séance ne peut être effectuée que par un professionnel qualifié. Il faut une compréhension et une pratique concernant l’appareil ACS-PEN et son module d’aiguilles

  • COMBIEN DE TEMPS FAUT IL POUR UN SOIN COMPLET DU VISAGE AVEC L’ACS-PEN ?

    En raison de la fréquence de piquage élevé de l’ACS-PEN (120 mouvements/seconde) un soin du visage fait par un professionnel qualifié ne prend pas plus de 20 minutes.

  • COMBIEN DE FOIS L’ACS-PEN DOIT ÊTRE UTILISÉ POUR LA PEAU DES PERSONNES ÂGÉES ?

    Sur une peau plus ancienne et/ou endommagée par le soleil nous recommandons de proposer une cure de 5 à 6 soins. Les soins doivent être effectués toutes les 2 à 3 semaines. Une nouvelle cure peut être proposée après 3 à 6 mois selon l’état de la peau et l’âge de la personne.

    * « Ancienne » cela signifie à partir de la 40ème à la 45ème année. De part les dommages du rayonnement du soleil le soin ACS-PEN peut être proposé à partir 25/30 ans.

  • QUE SONT LES DOMMAGES DE LA PEAU ?

    Une lésion de la peau n’est pas nécessairement visible immédiatement pour l’observateur (spécialiste ou non), parce qu’elle est dans la peau. A proprement parler, par la composante invisible de la lumière du soleil (UVA et UVB), le matériel génétique, l’ADN, les cellules se renouvellent et la peau change progressivement (mutation). Ces changements génétiques peuvent  prendre des années et se manifestent dans ce que l’on appelle les « kératoses solaires »entre autre les cancers blancs et noirs de la peau. (Si le cancer de la peau n’est pas reconnu et traité rapidement, il peut être fatal.)
    La raison de porter un « voile » ou un large foulard dans les régions ensoleillées n’a pas un caractère religieux à l’origine, mais sert à se protéger du soleil (et des insectes).

  • COMMENT LE MODULE D’AIGUILLES DOIT IL ÊTRE CONFIGURÉ ?

    Il existe de nombreux modules d’aiguilles, dans lesquels les aiguilles sont en arrangement rond, carré ou rectangulaire, disposées sur plusieurs lignes. Ils sont généralement employés par un mouvement circulaire sur la peau. Dans cette application les mouvements par cm2 ne sont pas contrôlables. Il y aura plus de 1500 piqûres par cm2. Cela se traduit approximativement à la destruction de la peau (macération) et un saignement inutile.

    L’idéal est un ensemble d’aiguilles linéaire comme c’est le cas avec le module d’aiguilles de l’ACS-PEN. L’ACS-PEN est guidé linéairement à travers la peau. Seule cette configuration permet la détermination d’un nombre exact de piqûres / cm2. Nous vous recommandons de ne pas créer  plus de 500 piqûres / cm2

  • QUELLE EST LA LONGUEUR D’AIGUILLE OPTIMALE ?

    1. Encore à ce jour de nombreux professionnels présentent cette option « le plus long sera le mieux » ! De nombreux fournisseurs vont même jusqu’à recommander des longueurs d’aiguilles de 3 mm contre les rides. Ils pensent qu’il est nécessaire de provoquer des saignements intradermiques pour que la libération des facteurs de croissance se fasse et qu’il y ait des résultats, conduisant à un rajeunissement de la peau. Les traitements sont si douloureux qu’ils ne peuvent être effectués que sous anesthésie générale. Contusion massive et tissu cicatriciel intradermique durable en sont le résultat.
    2. Aujourd’hui nous savons au travers de la recherche sur la peau dans la séquence génique, lequel des 23 000 gènes est stimulé par les aiguilles (gène d’expression) et lequel ne l’est pas. Ces études ont été réalisées aux Etats-Unis avec une longueur d’aiguilles de seulement 0.2 mm. Il a été parfaitement démontré que seules et exclusivement les cellules souches épidermiques dans la couche basale de renouvellement (prolifération) des cellules différenciées, telles que les kératinocytes, les mélanocytes, etc. en sont les responsables.
    3. La couche basale est la couche germinative de la peau et l’origine de tout renouvellement cellulaire. La couche basale est la couche la plus basse de l’épiderme. Elle a une épaisseur moyenne de 0,12 à 0,15 mm (environ l’épaisseur d’un film d’emballage transparent). Avant qu’une aiguille ne pénètre dans la peau, elle est pressée par son élasticité d’environ 0,2 mm vers le bas. Théoriquement, donc, une aiguille doit être  de 0,35 mm de long avant qu’elle ne pénètre dans la peau. Etant donné que les aiguilles dans un très bon module d’aiguilles ont une tolérance de longueur de +/- 0,05 à 0.01 mm, la longueur d’aiguille optimale est donc de 0,5 mm.

  • QUEL BÉNÉFICE APPORTE LE MICRO-NEEDLING À LA PEAU ?

    Les canaux de piquages d’un module d’aiguilles très affutées est désigné comme étant « atraumatique » (non traumatisant). Néanmoins notre peau réagit à cette petite piqûre, comme elle réagirait à n’importe quelle autre lésion, avec la réponse dite cicatrisante : elle doit réparer la « blessure » et donc certaines cellules de réparation doivent être activées. L’augmentation des cellules souches se fait dans le voisinage du point de piquage (pas plus de 1 à 2 mm) du potentiel des cellules électriques (Electrotaxis). En quelques millisecondes se crée un petit champ éléctro-magnétique amplifié. Cette zone active les gènes dans les cellules souches de prolifération. Elle crée de nouvelles cellules (fibroblastes, kératinocytes, etc.), afin de « réparer » ces piqûres. En regardant le canal de dérivation sous un microscope vous pouvez voir que les aiguilles ne détruisent pas la peau, les cellules de la peau n’ont été qu’écartées. Depuis « les nouvelles » cellules ont été activées, mais n’ont rien à réparer, elles s’intègrent dans la structure de la cellule existante. L’épiderme augmente d’épaisseur.

  • QUE SONT LES COLLAGÈNES ?

    Les collagènes sont composés de protéines. Ils sont synthétisés par les architectes de la peau, les fibroblastes. Métaphoriquement parlant, ils peuvent être considérés comme des fibres minuscules de différentes longueurs. En fonction de la commande de ce que l’on appelle les facteurs de croissance, les collagènes remplissent différentes tâches. Avec les lésions (une coupure, par exemple) de plus de 0,6 mm de profondeur les fibres de collagènes de type I se forment et se déposent dans la plaie. Il en résulte une cicatrice. Les lésions plus légères (inférieures à 0,6 mm) seront réparées. Là, les collagènes de type III, VI et VII s’intègrent dans la structure existante, semblable à la façon qu’ont les pêcheurs pour réparer leurs filets, avec du fil et une aiguille.

     

  • QUELLES SONT LES CAUSES DES RIDES ?

    Fondamentalement, nous pouvons dire, qu’avec l’âge toutes les activités cellulaires s’affaiblissent, ainsi que le renouvellement constant des cellules, chez une jeune personne l’épiderme se régénère tout les 28 jours voir moins, ce processus ralentit avec le vieillissement de la peau et l’épiderme se régénère alors tout les 40 jours voir plus.

    La peau produit son propre acide hyaluronique. Il est responsable de la teneur en humidité de la peau, et diminue avec l’avancée de l’âge au moins de 30% (la peau devient donc plus mince). La capacité de liaison de l’acide hyaluronique est incroyable : 1 gramme peut lier jusqu’à  6 litres d’eau.

    Un autre facteur important du vieillissement de la peau est la diminution de l’apport d’oxygène. L’échange du sang qui transporte l’oxygène à la peau a lieu au niveau des capillaires. Ceux-ci s’étendent jusqu’à la couche basale. La paroi interne d’un vaisseau sanguin est formée par les cellules dites « endothéliales ». Celles ci répondent aux micro-aiguilles par la germination de nouveaux capillaires. Le sang et l’apport d’oxygène à la peau augmentent à nouveau (la néoangiogenèse – création de nouveaux vaisseaux sanguins). Le teint apparaît à nouveau rosé.

    Quand la peau se ride lentement, elle perd de sa tension. C’est le flétrissage (retard de croissance) de ce que l’on appelle « le collagène d’ancrage » de type VI et VII. Ils font tenir ensemble l’épiderme et le derme au sens figuré par de petits crochets.

    Nous pouvons donc résumer que:
    Les micro-aiguilles stimulent le renouvellement cellulaire dans la couche basale. Elles offrent de nouvelles structures de cellules, la peau reprend de l’épaisseur, de nouveaux « collagènes d’ancrages » reconnectent l’épiderme et le derme, les petites rides sont lissées.
    L’oxygénation de la peau est améliorée. Par rapport à l’âge biologique de la peau, ont peut parler d’un « rajeunissement » après une séance de micro-aiguilles.

     

  • COMMENT ET POURQUOI LES CICATRICES RÉAGISSENT AUX MICRO-AIGUILLES ?

    La réaction sur les cicatrices est habituellement très positive (la cicatrice est l’état final d’une lésion). Les cicatrices ne sont pas des maladies. Les lésions, plus profondes que 0,6 mm, sont fermées par des fibres de collagènes de type I. Les cicatrices n’ont pas d’épidermes, aucun vaisseau sanguin ni de fibres nerveuses. C’est un état de maturité pâle et généralement plus dur que le tissu environnant. Malheureusement, pour la science les cicatrices ne reçoivent guère l’attention qu’elles devraient avoir. Le médecin hausse les épaules et recommande tout au plus une crème pour cicatrice ou une correction pour cicatrice – Ce qui ne résout pas le problème. Voici un chiffre impressionnant : si l’on additionne toute l’Europe et l’Amérique du Nord, nous obtenons quelques 800 millions de personnes. En partant de là, supposons qu’en un seul jour 1 personne sur 1 000 ait un accident, ou une chirurgie cicatricielle de 5 cm, nous obtenons un résultat de 40 000 kms de ligne de cicatrice – 1 tour du monde – et cela chaque jour.

    Toutes personnes qui ont une cicatrice d’un lointain passé, peuvent observer qu’au fil des années la cicatrice diminue, lentement, et que souvent elles sont à peine visibles. Quand ont se demande après pourquoi, nous devons arriver à cette conclusion : les cicatrices sont « dégradées » par un processus naturel. Les responsables de cela sont certaines enzymes. Après avoir évalué la peau micro-piquée à la séquence génique, nous avons constaté que l’activité génétique de certains gènes, pour être précis, les gènes MMPs ont étaient « activés » (MMP = matrice métalloprotéase). Ce sont des protéines qui convertissent ou modifient les autres structures de protéines (par exemple, les collagènes) ou se dégradent. Il convient de rappeler à nouveau que les enquêtes en séquence génique avec 0,2 mm de longueur d’aiguilles ont été faites. Là, déjà de très petites micro-aiguilles augmentent de toute évidence l’activité de MMP, nous pouvons donc véritablement dire adieu aux aiguilles « longues » (1,0 à 3,0 mm). (L’auteur de ce questionnaire était lui aussi du même point de vue concernant le fait que la perforation des aiguilles plus longues était plus bénéfique, nous ne pouvons qu’apprendre de nos erreurs)

  • CICATRICES D’ACNÉ ET CO.

    La plupart des cicatrices, en particulier au stade plus ancien, sont plus creusées (atrophiques). Si pendant le soin, la zone entourant la cicatrice est tendue, son niveau le plus bas est d’environ 0,1 à 0,2 mm par rapport au niveau de la peau. La même chose vaut pour les cicatrices hypotrophiques. (Les chéloides sont exclus du micro-needling, car ce sont des excroissances ressemblant à des tumeurs. La différence n’est connue que par des professionnels.

  • PUIS-JE ATTÉNUER LA CELLULITE AVEC LES MICRO-AIGUILLES ?

    NON ! À ce propos, il n’y a aucune preuve, d’autant plus que la cellulite est une particularité anatomique féminine. Le tissu mâle est en forme de croix, alors que, chez les femmes il est disposé en brin analogue et parallèle à la surface de la peau. Il en résulte l’effet bien connu de « peau d’orange ». Ici et pour l’instant seul un régime alimentaire, de l’exercice et une bonne hygiène de vie renforce le tissu conjonctif.

  • PEUT ONT ATTÉNUER LES VERGETURES (STRIES) AVEC LES MICRO-AIGUILLES ?

    OUI ! Environ 80% des femmes sont touchées par les vergetures, mais aussi les hommes (surpoids) avec bien évidemment un pourcentage beaucoup moins élevé. Le changement hormonal durant la grossesse diminue particulièrement l’élasticité de la peau. Très probablement, de ce fait aussi la prolifération des fibroblastes est influencée négativement. Cela vient d’un déchirement spontané des tissus, et le collagène n’est plus assez rapide pour pouvoir « réparer ».  Au début elles apparaissent bleu rougeâtre et avec le temps apparaissent blanc/argenté. Les résultats après 3 à 4 séances de micro-aiguilles sont de  70 % d’amélioration en moyenne.

  • LA PERTE DE CHEVEUX PEUT ELLE ÊTRE ATTÉNUÉE PAR LE MICRO-NEEDLING ?

    NON ! Nous parlons ici de choses très précises, et nous parlons ici de génétique causée par la calvitie. Bien que l’industrie a investi des milliards d’euros dans la recherche sur l’alopécie androgénétique (chute des cheveux) il n’y a toujours pas de résultat précis. Il semble juste probable que les prostaglandines inhibent la migration des cellules souches dans les follicules pileux de la tige du cheveu.
    Bien que de nombreux protagonistes d’internet annoncent que leurs rouleaux d’aiguilles agissent  positivement contre la perte de cheveux, il n’y a aucune indication et aucun rendu clinique à ce jour.

  • PEUT ONT RÉDUIRE LES TROUBLES PIGMENTAIRES AVEC LES MICRO-AIGUILLES ?

    OUI et NON ! Cela dépend précisément  des troubles pigmentaires. Les grandes avancées faites ces dernières années à propos du vitiligo (la maladie des tâches blanches) ont permis de nous faire comprendre que c’est un défaut d’ordre génétique, ou, une réponse auto-immune qui est présente. « L’Island Hospital » à Berne a expérimenté avec des cellules souches prélevées à partir de cheveux arrachés à la racine isolé. Ceux ci ont été analysés en laboratoire et introduit au moyen d’un laser ou de micro-aiguilles dans les zones affectées de la peau blanche. Les résultats ne sont pas très satisfaisants.

    Le mélasma est une affection cutanée liée aux hormones qui est déclenchée avant tout par les UVA. La comparaison avec du TCA (tri-chloro- acide acétique) et des rouleaux d’aiguilles sans principe actif ont donné une amélioration d’environ 25%. Cependant les résultats ne sont pas permanents, et les lumières de néon asiatiques émettent généralement eux aussi des UVA.

    La situation est différente pour les troubles pigmentaires, qui se sont formés après la guérison d’un processus inflammatoire. Plus la pigmentation des personnes touchées est forte, plus les dépôts pigmentaires d’une cicatrice d’acné sont concentrés. Dans la plupart des cas, les troubles de la pigmentation disparaissent après 2 à 3 séances de micro-aiguilles. Les causes (positives) sont inconnues.

    Les tâches de vieillesse et l’hyperpigmentation peuvent être atténuées en conjonction avec de la LED (photo-dynamic Therapy) et des micro-aiguilles.

     

  • Y A T’IL UN RISQUE D’INFECTION APRÈS UNE SÉANCE DE MICRO-AIGUILLES ?

    Quand vous travaillez dans les règles de l’art et selon les règles d’hygiène nécessaires, nous pouvons clairement répondre NON ! À « l’hôpital universitaire de la  Charité » à Berlin il a été démontré dans une étude que la couche la plus importante, le stratum corneum, se referme au plus tard au bout de quinze minutes (La couche la plus haute de la peau ayant une épaisseur de 0.01 mm).
    Afin de couvrir la légère rougeur après la séance, il peut être appliqué sur la peau une poudre couvrante / fond de teint. Vous pouvez aussi vous doucher et nettoyer votre visage sans aucune objection.

  • QUE VALENT LES ROULEAUX D’AIGUILLES ET LES DERMA-PEN D’INTERNET ?

    Nous vous recommandons d’être vigilant. Même si l’on peut être tenté par le prix, moins onéreux, la qualité des aiguilles est égale aux prix (de moins bonne qualité). Ces aiguilles font plus de dégâts que de bienfait. Faites également attention à la stérilisation. Il y a quelques temps, presque tous étaient en provenance d’Asie et de l’Inde, les rouleaux d’aiguilles qui ont été analysés en laboratoire, n’étaient pas stérilisés correctement et porteurs de germes.
    De même nous devons considérer le soi-disant rouleau d’aiguilles à usage privé (rouleau d’aiguilles ou stylo) dangereux.
    Ils sont souvent un foyer de bactéries qui se multiplient sur la surface de la peau rapidement et en grand nombre et sont ensuite insérées dans la peau.